Motivations

La pratique de la sophrologie caycédienne, une petite graine confiée en chacun-e, la faire vivre, lui permettre de rencontrer la lumière, un défi dans mon rôle de sophrologue que je souhaite du fond du cœur relever en partageant avec vous ces moments d’échanges. Mon métier d’infirmière résonne en moi, la relation à l’autre, la profondeur des rencontres, une co-naissance permanente…

La source de ma motivation depuis plusieurs années c’est bien le développement de la conscience de soi, cette conscience nouvelle qui affine nos perceptions, change notre réalité, nous fait entrevoir d’autres possibles, nous transforme encore et encore au gré d’expériences. L’impermanence subtile qui fait que rien ne demeure identique à soi-même, ne serait-ce que pendant le plus petit espace-temps concevable.

De l’expérience vécue dans la rencontre avec soi-même naît une compréhension nouvelle de la vie, une énergie positive d’intégration de soi. A l’image du coquelicot qui, une fois ayant atteint sa maturité, disperse les graines autour de lui pour donner naissance à d’autres plantes.

Soyons à l’écoute des signes de la vie, comme la nature dans son interaction permanente avec l’environnement. A l’image d’une œuvre d’art, laissons la vie nous sculpter et devenir ce que nous sommes appelés à Être.

« Le plus beau chemin vers notre âme passe par la réconciliation à l’intérieur de nous ».

Carl Gustav Jung